Vous êtes ici

Vinification

Français
Titre ligne 1: 
La vinification
Titre ligne 2: 
De nos vins
Texte haut: 
« Tradition et Modernité » deux mots clés de la vinification, qui vivent en parfaite harmonie pour une qualité optimale de chaque millésime. En effet, les gestes sont restés les mêmes depuis des générations, avec le respect du terroir, des sols qui font la richesse de ces appellations.
Texte bas: 
Ces gestes sont maintenant complétés par des techniques et du matériel beaucoup plus modernes qui garantissent la régularité et la qualité des différents millésimes. <b>LA VINIFICATION DE NOS VINS BLANCS</b> Le tri de la vendange débute à la vigne, sur une table spécialement positionnée dans le contour de la parcelle à récolter. Arrivés à la cuverie, les raisins subissent un long pressurage à basse pression (pressurage pneumatique) afin d’extraire les meilleurs jus. On effectue ensuite un très léger débourbage pour supprimer les particules les plus grossières. Puis c’est la mise en fûts, dans des caves très froides, où la fermentation se fera tranquillement sur une longue période. Les fûts eux-mêmes sont ouillés (remplis) et brossés chaque semaine pour un état sanitaire optimal. Après 12 mois d’élevage, les fermentations malo-lactiques terminées, le vin est soutiré et stocké en cuve inox, pour une période de 6 mois supplémentaires afin d’apporter un maximum de fraicheur et de tenue dans le temps. Après une très légère filtration à « kieselgur », suivant les années, c’est la mise en bouteille. <b>LA VINIFICATION DE NOS VINS ROUGES</b> Comme pour les raisins blancs, la sélection de la vendange débute à la vigne, sur une table de tri. En cuverie l’égrappage est réalisé à 100% afin de limiter au maximum les aromes végétaux. Les grains de raisins restent toutefois entiers grâce à un égrappage lent et un foulage quasi-inexistant. Pendant 5 jours s’effectue une macération pré fermentaire à froid, puis la fermentation et la macération pendant 10 à 15 jours. En début de fermentation, on effectue pigeage, puis remontage avec arrosage du chapeau de marcs afin de garder des pépins collés au fond de la cuve ce qui neutralise les risques d’amertume. Après fermentation, les jus de goutte et de presse sont séparés et on procède à la mise en fûts pour 18 mois. C’est pendant cette période que se feront les fermentations malo-lactiques à 100%. On pratiquera alors le soutirage et la mise en cuve inox pour une période de 2 mois environ. Le vin sera mis en bouteilles sans filtration ni collage, la formation d’un léger dépôt dans la bouteille n’altérant en rien la qualité du vin.

Connexion utilisateur